mercredi 18 décembre 2013

Survivre dans la dignité


Alors que plus de 2,3 millions de réfugiés ont fuit la Syrie, la France a décidé d'en accueillir… 500 qui ne sont d’ailleurs toujours pas sur notre sol.
En France, nous sommes en train de débattre sur la dignité de la mort quand eux luttent pour la dignité dans la survie;
Amnesty International appelle les dirigeants européens « les apathiques »  et je suis d’accord.


Quand il s’agissait d’aller porter le feu en intervenant militairement, la France était prête à dépenser plus de 300 millions d’euros comme en Libye.
Pour les 2,3 millions de réfugiés dont certains depuis 1000 jours, la France a promis 180 millions sur place et c’est tout.


Alors, on ne parle plus trop de la Syrie, on essaye d’oublier les réfugiés, on se rassure sur notre capacité à être la patrie des droits de l’homme en intervenant militairement en Centre Afrique.
Bref, nous avons bonne conscience, et nous nous occupons de notre mort et de son esthétique au lieu de nous mobiliser sur celle faite de sang et de larmes mais qui n’est pas la nôtre.
D’un coté le droit au choix et de l’autre l’obligation du non choix.
Alors certes, vous me direz que les deux situations n’ont rien à voir et pourtant.
Nous sommes plus préoccupés par nos souffrances que par celles des autres, par notre mort que par celle des autres et c’est bien triste. 
Un nouveau réfugié syrien toute les 17 secondes.
Jésus serait certainement né aujourd'hui au milieu d'eux. 



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire