mercredi 11 décembre 2013

Chroniques du supermarché.



Il y a quelques temps je vous parlais de la dame du supermarché ici
Je reviens dans ce lieu aujourd’hui pour vous relater une petite pépite d’humanité recueillie hier.
Retour à la caisse, cette fois devant moi une dame qui veut régler ses courses avec deux tickets restaurant.
Savez-vous que ces tickets prévus pour le repas de midi des salariés servent  souvent à des parents pour les achats du repas du soir en famille ?
Savez-vous que des parents qui travaillent se privent de repas le midi pour nourrir leurs enfants le soir ?
La dame  sort donc ses deux tickets restaurant et rebelote, le montant de ses achats dépasse un peu la valeur de ses tickets. La caissière lui demande si elle peut compléter.
Et non.


Nous sommes le 10 du mois… Sur le tapis, des yaourts, des œufs, du lait, des pâtes, du riz, pas de  fruits ni de légumes et pas de viande non plus.

La caissière  lui dit alors, « c’est bon, je compléterai de ma poche ». La dame remercie doucement et part.


Devant moi, il y a un encore un jeune garçon venu acheter des œufs avec une pièce.  Et là encore il manque quelques centimes.
La caissière me regarde comme pour me prendre à témoin. Elle a un grand cœur et juste un smic à temps partiel. Elle ne peut pas prendre sur elle tous les malheurs du monde.
Message reçu, c’est mon tour, je complète.

J’ai lu dans la Croix que le microdon faisait son apparition en France, j’ai lu aussi que des commerçants suspendaient leurs baguettes et leurs cafés.
Ce n’est pas grand-chose mais c’est bon.


En attendant, merci à la caissière pour cette pépite d’humanité qui me rappelle ça.
"Et s'étant assis devant la salle du trésor, Jésus regardait comment la foule déposait des pièces de bronze dans le trésor, et beaucoup de riches déposaient beaucoup. Une veuve, une mendiante, vint et déposa deux piécettes, ce qui fait un quart d'as. Jésus appela ses disciples et leur dit : “Amen je vous le dis : cette veuve mendiante a déposé plus que tous ceux qui déposent dans le trésor. Car tous ces gens déposent ce qui leur est superflu, tandis que celle-ci a pris de son indigence pour déposer tout ce qu'elle avait, sa vie tout entière". Marc 12, 41-44

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire