jeudi 28 novembre 2013

Etre chair.



Ces mots assez connotés kto sont ceux qui me viennent à la porte de l’Avent.
Il s’est fait chair, il nous a rejoint dans notre humanité.
Et si pendant l’Avent je me faisais chair.
Etre chair, s’incarner, se dé-numériser.
Etre chair pour être cher, pour avoir du prix pour l’autre.
Etre chair pour être touché par le visage de chair de l’autre et sortir de l’indifférence.

Hadjaj dit qu’il faut préférer le messager au message,  les visages aux idées.
Levinas nous parle de l’éthique qui nait dans le regard de l’autre.
Le Christ s’est incarné pour nous faire apercevoir l’amour sans limite de Dieu pour l’homme.
Son regard d’incarné nous touche par sa miséricorde immense.

L’homme est un être de chair et c’est beau parce que c’est lorsqu’il se voit et voit l’autre ainsi qu’il est capable d’amour, de partage, de pardon.

Alors quoi faire, couper internet ? Non mais faire l’effort sans cesse recommencé de voir derrière l’avatar le visage et la chair de celui qui tweet.
L’éthique du net et de la TV c’est peut être comme cela qu’elle grandira.
Comment rester indifférent devant des images de violence  si je fais l’effort de voir la chair meurtrie derrière l’image.
Comment tweeter sans respect si je m’astreins à voir l’homme ou la femme de chair que je blesse bien réellement  avec mes mots 2.0
S’incarner c’est être homme parmi les hommes. C’est être frères en humanité.


S’incarner c’est savoir aussi que je suis fragile et fini sur cette terre et non pas surpuissant et immortel. Je ne pourrais pas recommencer la partie ici-bas.
S’incarner c’est prendre le risque de la rencontre de soi, de l’autre et de l’Autre, le risque du sens.

La porte de l’Avent est devant moi, je tends ma main et mon regard vers vous  IRL (Incarnés, réels  et lumineux)



En bonus: ce clip qui incarne dans la vie d'aujourd'hui l'incarnation.

1 commentaire: