mardi 19 novembre 2013

Ethos, pathos, chronos ?



L’Avent approche à grands pas et je l’attends avec impatience.

Cette année, cure de web et de télé pour me préparer à la venue de l’enfant.
Il n’est pas question de me couper du monde mais de ne me connecter qu’une fois par jour, pour jeter un œil, prendre des nouvelles mais sans me laisser aspirer par les buzz  et les sirènes hurlantes.

Ces derniers jours, je suis au bord de l’indigestion.
Des pelletés d’émotion, d’empathie, de sidération, de l’indignation sont déversées jusqu’à la nausée.
Les médias pataugent dedans, les politiciens se sentent obligés d’en rajouter une couche par manque d’éthos Trop de pathos devient pathétique.
Les poubelles ne sont pas plutôt vidées que l’actualité relance la machine.
Chronos devient fou et nous avec.


Jean Lassalle qui prend le temps (lui) de parcourir la France et de rencontrer les français dresse un constat alarmant.

Les français rejettent les politiques, les médias et tout ce qui représente l’institution en fait.

Ils en ont assez d’être manipulés par « des gens » qui poursuivent des intérêts  qui ne leur semblent pas être le bien commun.

Et si nous revenions au logos ? 
Un discours rationnel logique et argumenté, vrai et sans pathos.
Je ne sais pas si nos « élites » en sont capables et surtout si elles sont conscientes de ce besoin de logos.



Alors, je fais un break et vous encourage à en faire autant.

Si personne ne les écoutent, ils se tairont peut être ou qui sait, ils changeront de registre.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire