mercredi 30 octobre 2013

Halloween, c'est fini



On est bien loin de la déferlante noire et orange des années précédentes. Les vitrines, les rayons consacrés à cette fête sont réduits à la portion congrue.
Mais personnellement, cela ne me réjouis pas.

Je ne suis pas spécialement adepte d'Halloween et le volet commercial ne m’avait pas échappé mais la fin d'Halloween cache peut être plus qu’un problème de pouvoir d’achat.

Halloween, s’amuser à se faire peur à bon compte mais a-t-on envie de se faire peur quand la peur est notre quotidien ?
Peur de l’étranger, peur de la mondialisation, peur du déclassement rongent notre société et ce ne sont pas quelques citrouilles qui pourront exorciser ce mal. Je vous conseille le reportage de France 3 qui n’a pas fait recette lui non plus et pourtant il aurait dû : http://www.france3.fr/emissions/documentaires/videos/91073271


Franchement, ces gens ont-ils besoin de se faire peur ou de retrouver un peu d’espoir ?


Déjà la foire de Noel se prépare, les guirlandes municipale sont déjà accrochées, les magasins qui ont zappé Halloween installent la grande ripaille aux cadeaux.




C’est cela qui va redonner le gout de l’autre et de la vie ?

Avant de plonger dans le tunnel de l’avent commercial, j’ai envie de dire :

Zut quoi, Tous Saints !  

Et comme il y a du chemin pour y arriver, demandons de l'aide.

Seigneur, faites de moi un instrument de votre paix.
Là où il y a de la haine, que je mette l’amour.
Là où il y a l’offense, que je mette le pardon.
Là où il y a la discorde, que je mette l’union.
Là où il y a l’erreur, que je mette la vérité.
Là où il y a le doute, que je mette la foi.
Là où il y a le désespoir, que je mette l’espérance.
Là où il y a les ténèbres, que je mette votre lumière.
Là où il y a la tristesse, que je mette la joie.
Ô Maître, que je ne cherche pas tant à être consolé qu’à consoler, à être compris qu’à comprendre, à être aimé qu’à aimer, car c’est en donnant qu’on reçoit, c’est en s’oubliant qu’on trouve, c’est en pardonnant qu’on est pardonné, c’est en mourant qu’on ressuscite à l’éternelle vie.


Bonne fête des saints que nous devons être pour faire reculer la peur.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire