lundi 15 avril 2013

D'une rive à l'autre


Dans deux semaines, je pars en Terre Sainte.

Ce sera mon deuxième voyage. Je m’y suis rendu il y a plus de trente ans et j’ai passé plusieurs années dans les pays limitrophes.

Ma fréquentation de cette région  fut fondatrice pour ma foi, mes valeurs et ma vision du monde.

Cette fois ci je pars via le réseau Barnabé.

Le réseau Barnabé regroupe les ponts à bâtir ou déjà construits entre les écoles catholiques françaises et les écoles latines de terre Sainte qui enseignent le Français.

Là-bas, la langue française est la langue de la culture porteuse de valeurs et d’idées. Elle est  apprise pour s’ouvrir au monde des idées.  Avec le français, ils pensent avoir plus de mots pour dire plus de choses, pour apprendre la nuance.  Le français c’est aussi une nouvelle langue pour pouvoir s’évader à travers la culture et la littérature.
9500 élèves apprennent le français là-bas et pourtant il n’y a pas d’épreuve de français au bac et ils savent que l’anglais leur sera plus utile en cas d’expatriation.

Grace à Barnabé, des professeurs de français viennent en France  (échanges de pratiques avec des enseignants de langues, immersion en classe de langue dans des établissements scolaires en France) et des établissements catholiques mettent en place des jumelages fondés sur l’amitié, l’échange avec pour finalité la rencontre IRL.

Je pars donc pour une semaine mais j’ai déjà reçu un message de Ramallah. 
Des lycéens de 3eme on écrit une petite histoire en français.

« Il était une fois une fille qui trouve dans un parc, un chien blessé …». 
Je vous rassure, l’histoire finie bien.
Je l’ai lu.  
Les tournures de phrases m’ont replongé dans le monde arabe.
Je l’ai lu et j’ai décidé avec les autres participants à notre voyage de mettre des images sur leurs mots.
Des images d’ici.


Pas des clichés de cartes postales,des images de mes enfants, de mon chien, de mon quartier, de mon voisin. 
Des images de la vie d’ici pour illustrer leurs mots. 
Des images pour faire des ponts.



Dans quinze jours, je vais rencontrer  Assar, Lama, Aya, Laith, Hazar, Michel, Jeries, Darlene, Georgette, Nicole, Narmeen, Raneem, Khaled, Yara, Mirelle, Mohammad, Majd, Tereaza, Katia, Michelle,  Ala’a dans leur quotidien à Ramallah.

Dans quinze jours, les visages remplaceront les mots et les photos  et ce sera bien.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire