mardi 19 février 2013

#JeudiConfession



Sur twitter, le jeudi est le jour des fausses confessions intimes, des confidences supposées inavouables  et si possible teintées d’humour.
C’est léger,  ça détend, on fait un aveu qui rend un peu honteux pour de faux  parce que quand même, on est sur twitter et tout le monde peux lire.
Pour le déshabillage de l’âme, la pudeur est encore de mise.

Je retiens aussi qu’il y a un jour spécial pour cela, le jeudi. Sans doute une réminiscence  cathoreptilienne d’un temps ou les enfants voyaient leur curé pour KTConfesse ce jour-là.
Cela me rappelle une phrase que j’entendais enfant  « Chacun son tour comme à confesse » et que j’ai utilisé il y a peu déclenchant l’hilarité de mon interlocuteur qui visiblement avait les mêmes souvenirs que moi  de ces confessions du KT.



Bref, JeudiConfession, c’est un truc qui nous renvoie à notre enfance, quand nous cherchions des petits trucs à confesser parce que nous n’en avions pas de grands, que nous gambadions après avec l'impression d'être tout léger et tout propre.

Samedi dernier, et non pas jeudi (les temps changent) le sacrement de réconciliation était proposé aux les enfants du KT de ma paroisse. Une centaine de petits pécheurs avec de petits péchés ont rencontrés nos prêtres pour bien souvent la première fois.
Les parents, les ont amenés et je me demandais combien d’entre eux allaient faire la même démarche que leurs enfants.

J’ai remarqué qu’en grandissant, c’est plus compliqué. 
D’abord les péchés ont grandi eux aussi et nous nous heurtons à plusieurs  blocages.
Faire une relecture de notre vie alors que franchement qui a envie de se retrouver devant ses faiblesses  d’autant qu’aux heures proposées par ma paroisse,  je dois amener les enfants au sport et faire les courses.
Demander pardon alors que franchement, Il nous aime, Il  sait tout. Alors bon, s’il faut demander ya de l’abus.
Vouloir changer, se convertir…
Finalement, The truc qui gêne vraiment  il est là. Pour les deux premiers en forçant un peu, on peut y arriver mais vouloir changer… D’autant que l'on sait bien que l’on n’y arrivera pas.
Pourtant, il nous suffit de vouloir et progressivement, Il nous change.

Alors,  si nous lâchions #jeudiconfession et nos aveux  pour de faux pour aller nous confesser pour de vrai et recevoir son pardon et son amour sans conditions ? 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire