lundi 28 novembre 2011

La fourmi bunkerisée


« Les ambassades britanniques dans la zone euro élaborent des plans pour aider les expatriés britanniques en cas d’effondrement de la monnaie unique » ici
Cette information  m’a rappelé un souvenir d’enfance : les stocks de sucre à la cave. J’avais 10 ans en 1974 (et oui on ne rajeunit pas) et une bulle spéculative éclatait, éclaboussant au passage les foyers français qui n’y comprenaient goutte.
Les images de l’enfance sont souvent très tenaces. A plusieurs reprises, en tant qu’expat, j’ai eu à vivre des situations un peu tendues et le réflexe de l’écureuil stockeur m’a fait courir à la superette pour acheter des denrées non périssables et remplir la baignoire et les bassines au cas ou.
Hier soir un reportage sur les familles mormones et leurs stocks alimentaires monstrueux (1 an) en prévision de l’apocalypse et dans le même temps, l’annonce une légère récession en Europe m’ont fait réfléchir sur ce réflexe reptilien (comportements primaires de l’homo pré erectus qui sommeille en nous)
Certes le stockage est une réaction prudente mais c’est aussi profondément égoïste. « Après moi le déluge ». L’étape suivante, on la connaît, La Fontaine nous l’a narré. La fourmi n’est pas prêteuse et elle ferme sa porte en se réservant son petit magot.
En cette période d’Avent, j’espère que l’année qui vient ne va pas nous transformer en fourmis bunkérisées. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire