vendredi 4 novembre 2011

G20, faut-il leur mettre un 20 ?


Nouveau monde, nouvelles idées.
Tel était le slogan du G20. A la lecture du communiqué final du G20, je ne vois pas de nouvelles idées.  Le texte reprend en grande partie celui de 2009, avec des engagements peu concrets et des autosatisfecit.
Mais bon, ce rendez vous est plus un outil de dialogue et de coordination entre pays riches qu'un organe de décision.
C'est aussi l'occasion pour les ONG de faire connaitre leurs demandes http://www.aidonslargent.org/ (elles sont bien déçues)
et pour les entreprises de faire du lobbying.
http://www.latribune.fr/actualites/economie/international/20111103trib000661335/les-etonnants-sponsors-prives-du-g20-.html (no comment)

Je mets en parallèle un extrait du message pour la paix de Benoit XVI
 « Il est donc sage d’opérer une révision profonde et perspicace   du modèle de développement […]. L’état de santé écologique de la planète l’exige; la crise culturelle et morale de l’homme le requiert aussi et plus encore, crise dont les symptômes sont évidents depuis un certain temps partout dans le monde. […] Les situations de crise qu’elle traverse actuellement […] obligent à repenser le cheminement commun des hommes. Elles contraignent, en particulier, à adopter une manière de vivre basée sur la sobriété et la solidarité, avec de nouvelles règles et des formes d’engagement s’appuyant avec confiance et avec courage sur les expériences positives faites et rejetant avec décision celles qui sont négatives. »


Je leur mettrais un 20 le jour ou ils mettront l'homme au centre de leurs préoccupations.






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire